PUBLICATIONS

« Tresses 13 dés-tresse et délacet treize »

2013 / Catalogue d'exposition / Maison des tresses et lacets, La Terrasse-sur-le-Dorlay

"Ce projet/exposition se présente comme un exercice donné à des élèves très ou pas studieux mais tous chargés d’exigences, matière idéale pour la création. Mais ce n’est pas la seule contrainte imposée aux artistes, ce n’est que l’étincelle qui n’a pu s’allumer sans toute cette magnifique matière que sont les tresses qui sont produites sur le Mont du Pilat, entre Lyon, Vienne et Saint-Etienne."

« Une spiritualité au féminin »

2013 / Catalogue d'exposition / Musée d'art sacré de Dijon

"L’exposition "Une spiritualité au féminin" fait proposition de lectures à travers le choix d'un ensemble d'œuvres – dont certaines tout à fait inédites – d’artistes féminines abordant la notion de spiritualité dans leur art. En effet, si l'on veut « s'interroger sur la manière dont les femmes voient et vivent leurs images » (Michèle Perrot, historienne, auteur avec Georges Duby de “L’Histoire des femmes en Occident”, 1991), c'est au cœur de la création qu'une partie des réponses pourrait être trouvée. "

« Sacré Blanc, Hommage à Thomas Gleb »

2012 / Catalogue d'exposition / Musée d'Angers

"À l’occasion de l’anniversaire de la naissance de Yehouda Chaïm Kalman, qui aurait eu 100 ans en 2012, le musée Jean Lurçat et de la tapisserie contemporaine présente du 29 juin au 18 novembre des artistes contemporains sélectionnés pour l’utilisation du blanc et du spirituel dans leur travail."

« Construire, élever la matière »

2011 / Catalogue d'exposiiton / Musée de Châteauroux

"Depuis 1979, date de la première Biennale, Châteauroux suit l’évolution de la production céramique, honorant le travail des potiers, artistes-artisans et artistes contemporains. Pendant plus de deux mois, le Couvent des Cordeliers rassemble tous les univers de la création en matière céramique : création artisanale indépendante, plastique et design."

« Acouphènes et angles morts »

Avril-Mai 2011 / Catalogue de l'exposition / Château d'Oiron, Centre des monuments sociaux

"Cette exposition d’art contemporain présentera les céramiques récentes de Nadia Sabourin, évoquant la fragilité de l’enfance, ses  rêves et sa mélancolie. 

 

Exposition coproduite par le Centre des monuments nationaux, le Conseil Régional de Poitou-Charentes et le Conseil Général des Deux-Sèvres. "

«Tabliers au masculin, tabliers au Féminin »

Juillet 2009 / Catalogue de l'exposition / quatrième partie « Le tablier fait œuvre » pages 229 à 232

"C'est à la convergence de la part autobiographique de mon travail, de son inscription dans un territoire et d'une rencontre avec un savoir-faire et un imaginaire ouvrier que j'ai souhaité insérer dans le sillage de mes préoccupations une manière d'hommage au personnel d'une usine porcelainière." Nadia Sabourin

« Le désespoir du singe »

Juillet - aout 2003 / Catalogue de l'exposition / Editions des écoles d'art de Poitiers (Vienne)

Le travail de Nadia Sabourin repose sur la référence botanique et sur les emprunts iconographiques, qu'il s'agisse de l'intégration dans les travaux extravagants au pastel (1998-2000), de références à un univers populaire ou autobiographique (les7 nains de Blanche-Neige éteignant avec un tuyau d'arrosage une fleur flamboyante, Tintin et Milou débouchant de la "grotte" éclairant l'apparition d'une fleur obscène, hommes de paille en érection, objets quotidiens électrisant des motifs floraux, tapis orientaux, textes en linoléum, etc.) ou dans les travaux actuels d'allusives citations artistiques histoiriques ou contemporaines. (cf. cnap.fr)

« 21 artistes contemporains s’exposent »

Septembre 2000 /  Cartes postales à l’occasion de l’exposition / Edition de «La Maison des architectes » de Poitiers (Vienne)

« J’ai descendu dans mon jardin »

Septembre 1998 / Livre d’artiste / Editions « Les Cardinaux, Châtellerault (Vienne)

C’est un dialogue d’empreintes végétales par deux, dont l’une est dessinée et l’autre photo sensibilisée à la lumière solaire. L’ensemble est composé de trois chapitres: les accompagnements, les conversations et les combinaisons.

« Floribunda »

Octobre 1997 / Catalogue de l’exposition / Editions Musées de Niort (Deux-Sèvres)

"Ce qui s'impose d'abord à notre regard est une fleur ambiguë, déployant les stratagèmes de la séduction colorée à une très vaste échelle. Outre que la taille a déjà quelque chose de monstrueux, on est tenté de penser, à y regarder d'un peu plus près, que cette fleur est vraisemblablement hybridée : elle combine des formes peu compatibles entre elles, et avec ce qu'on conçoit des fleurs ordinairement." François Pelletier

 

Please reload

© 2016 - Nadia Sabourin - Tous droits réservés